Weathering with you

Weathering with you est un manga japonais de Makoto Shinkai. Il a été présenté en avant première française au festival Les Utopiales, à Nantes.
On suit les aventures d’une Fille-Soleil, capable faire venir le soleil, dans un Tokyo qui est submergé de plus en plus par une pluie incessante…

Black Sunday

N’étant pas spécialement amatrice de manga, je n’étais pas au courant du nouveau film de Skinkai, après Your Name.
Mais j’ai vite compris l’événement que représentait la projection non seulement en avant première, mais surtout française de Weathering with you. La chargée de communication des Utopiales m’a ainsi invitée à réserver ma place si je souhaitais y assister. J’ai donc récupéré une contremarque en même temps que mon accréditation. Contremarque qui s’avéra être le graal. En effet, pendant la projection de The Room, précédent Weathering with you, Les Utopiales ont décidé dans l’urgence d’organiser une billetterie pour accéder à la projection du manga. La déception fût d’autant plus grande, qu’en début de journée le Festival précisait qu’il n’était pas nécessaire de réserver des billets…Mais devant la foule, l’organisation des Utopiales a dû agir.
Bref, toujours est il qu’alors que je faisais la queue comme tout le monde pour les précédents films, je me suis retrouvée au milieu d’un espace réservé. Projection la plus simple d’accès pour ma part!

Weathering with you est présenté par le festival pas peu fier d’avoir réussi à organiser une telle avant première. On nous précise que le titre du film n’est pas définitif, qu’il y en aura un français (Les enfants du temps si j’en crois Allociné). Après un enthousiasme du public matérialisé par une volée de mains en l’air, la projection démarre.

Waterworld

Après une mise en route laborieuse du film, plombé par des dialogues assez lourds, nous voilà embarqué-es avec Hodaka, adolescent fugueur qui débarque à Tokyo, frappé d’une pluie torrentielle. Il se lie d’amitié à la fois avec une mystérieuse Fille-Soleil (capable de faire apparaître le soleil pendant un court laps de temps), et un journaliste plus ou moins fiable.

Si l’histoire d’amour est peu intéressante (comme finalement l’ensemble des personnages), c’est surtout le personnage de Tokyo qui m’a fascinée. Shinkai réinvente la manière de visualiser cette ville en ébullition. A la fois victime d’une malédiction, et véritable menace pour des jeunes paumés comme Hodaka, les eaux lui façonnent un nouveau visage.
Le choix des couleurs appuie une vision onirique de Tokyo. Sommes nous en plein rêve, ou vivons nous une dure réalité avec ces jeunes?

La force de Weathering with you est d’utiliser un ressort catastrophique (une ville sous l’eau, le sacrifice humain), pour retourner complètement la situation. Exit l’humain comme élément clef pour sauver la planète. Exit l’idée même de la sauver. Ici, la réponse est beaucoup plus subtile, simple et surtout…positive! Et ça, ça fait du bien. Un autre angle de vue qui fait du bien, et qui est finalement tout aussi plausible.

Les gros défauts du film sont liés aux personnages. Très caricaturaux, peu développés, on peine à s’attacher à eux-elles. De plus, Weathering with you a le défaut qui m’irrite le plus dans les mangas: les dialogues surjoués, très appuyés qui font mal à oreilles. Avec un humour très premier degré, que l’on voit arriver de loin.

Weathering with you s’avère être une belle fresque colorée, valorisant une vision positive de l’évolution de la montée des eaux. Quand on sait que c’est une problématique actuelle importante à Tokyo, il est compréhensible que les cinéastes japonais s’emparent du sujet. De là à dire que Shinkai est le nouveau Miyazaki, il faudrait quand même mettre en scène des personnages plus profonds.

Sortie le 8 janvier 2020.

Pour aller plus loin:

>Les Utopiales 2019- Bilan général,
>Les Utopiales 2019- The Room,
>Les Utopiales 2019- Proxima,
>Les Utopiales 2019- Little Joe,
>Les Utopiales 2019-Conférences.

Share this:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *