Festival Mauvais Genre- Edition 2013/ Conférences (2)

Le festival Mauvais Genre a proposé en 2013 des conférences…mais aussi des ciné concerts. Une vraie diversité dans l’approche du cinéma de genre…

Rencontre avec Eriq Ebouaney, un des membres du jury

Rencontre Eriq Ebouaney

Je l’ai présenté rapidement au dessus, le sosie de Samuel L.Jackson, Eriq Ebouaney arrive dans le monde du cinéma et de la comédie à l’âge de 30 ans.
Son physique l’amène à faire des rôles un peu caricaturaux, puis peu à peu il se fait remarquer à l’international (Kingdom of heaven de Ridley Scott, Thirst de Park Chan-wook).
C’est un plaisir de l’entendre évoquer ses anecdotes de tournage. Il note les différences de travail entre les américains (les bosseurs), les français (les titilleurs appréciant l’apéro), et les coréens (les mecs qui tournent, montent et mangent en même temps).
L’entretien était mené par l’animateur et directeur du festival, Gary Constant.
Il était vraiment content d’évoquer son métier et son parcours, c’était vraiment agréable de l’écouter.

Conférence de Viktor Antonov:

Le célèbre (que je ne connaissais pas) designer Viktor Antonov est venu présenter les clefs, les sources d’inspiration pour créer un décor futuriste, que ça concerne les jeux vidéos (Dishonored…) ou le cinéma (Metropolis, Blade Runner…).

Les principale villes qui servent de modèles sont New York et Londres, avec souvent également des villes italiennes. Antonov précise que dorénavant, il cherche à s’inspirer de ville très peu utilisées. Il évoque ces décors comme des personnages à part entière, remplis de désespoir, mais pour autant avec une organisation fourmillante tel un village sympathique.

La conférence était illustrée de très beaux dessins, certains faisant office de brouillon, nécessitant une journée entière de travail.

Concert:  Fucking Butterfly

Fucking Butterfly

Les Fucking Butterfly est un groupe de “punk’n roll” composé de  4 mecs (batterie, guitare, basse, synthé) et 3 filles  au chant. Ils (elles) ont de l’énergie, les morceaux envoient, sans une grande originalité. Seul regret, les filles chantent la plupart du temps toutes ensemble alors qu’il y aurait un bon potentiel pour faire des choses originales avec trois voix.

Le concert se passait dans le square Sourdillon (en plein air donc), juste à côté du Petit Faucheux où les films étaient projetés.

Ciné concert: collectif Freaks on Sunday

Deux musiciens, Romain Coltier et Thibault Chevaillier, ont accompagné une sélection d’extraits de divers films (pour la plupart ceux qui ont marqué les années 90), à l’aide de la guitare, basse, synthé, percu..
L’exercice plutôt particulier, est agréable à entendre, mais ça manque d’élévation, de montée en puissance, qui peine à créer une véritable émotion.
Leur démarche reste expérimentale, ils le disent eux mêmes, avec une grosse part d’improvisation. Là, le spectateur est incité à prendre conscience de l’importance de la fusion de ces deux arts.

A lire:
-Festival Mauvais Genre- Edition 2013/ Courts métrages
-Festival Mauvais Genre- Edition 2013/ Longs métrages

Share this:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *