Zoétrope est une chaîne YouTube cinéma qui compte plus de 2000 abonné-es avec seulement 3 vidéos. Elle est tenue par Zoé qui évoque des thèmes ou des genres de cinéma avec un angle sociologique et féministe. Tout pour me plaire en somme!
Je suis donc allée à sa rencontre pour en savoir plus.

Zoé a abordé une personnalité (Audrey Hepburn), un thème (les sorcières) et un genre de film (le teen movie). Son travail est si brillant qu’il a même interpellé Télérama, qui lui a consacré un article.
Alors quel est son regard sur le cinéma? Zoom sur ce nouvel entretien avec une critique cinéma féminine.

L’identité de Zoétrope

Comment définirais tu la ligne éditoriale de ta chaîne?

Je parle de cinéma, essentiellement en lien avec le féminisme ou encore la sociologie. Mais j’aime aussi parler des décors et des lieux de tournage. Globalement, j’ai envie de partager des films qui me touchent et donc qui ont souvent des personnages principaux féminins.

Peux tu expliquer la genèse de Zoétrope?

J’ai lancé ma chaîne en 2017 parce que j’avais envie de créer des vidéos depuis plusieurs années. Je venais de terminer ma Licence de cinéma donc je me suis dit que je pouvais partager les connaissances que j’avais acquises.

Ce qui m’a poussée à me lancer, c’est aussi la quasi absence de femmes parlant de cinéma sur YouTube. Je ne me retrouvais pas dans les contenus. Enfin tout simplement dans les goûts des créateurs les plus mis en avant sur la plateforme, donc avec ma chaîne j’avais vraiment envie de parler de films que j’apprécie.

À propos de la mise en scène, c’est vraiment ce dont je préfère m’occuper dans mes vidéos. C’est pour ça que j’essaie d’en intégrer de plus en plus. C’est généralement un des premiers éléments auquel je vais réfléchir une fois le sujet choisi. Et je crois même que c’est un peu le moteur de ma motivation pour mener le projet jusqu’au bout ! Généralement, ce sont simplement des plans fixes de décoration en lien avec le thème parce que je m’adapte à mes moyens. Mais je m’amuse déjà beaucoup comme ça !

Ce qui m’a poussée à me lancer, c’est aussi la quasi absence de femmes parlant de cinéma sur YouTube

Comment s’est passée la rencontre avec Célia Sauvage (qui intervient dans ta vidéo Teen Movie et qui a écrit le livre Teen Movie)? Comment le travail de l’interview s’est fait?

J’avais déjà rencontré Célia Sauvage auparavant puisqu’elle enseigne à la fac où j’ai fait une année de Licence. Et c’est en faisant mes recherches sur les teen movies que j’ai réalisé qu’il n’y avait que très peu d’ouvrages sur le sujet. Et que l’un des seuls en français était le sien, co-écrit avec Adrienne Boutang.

Pour préparer l’interview, j’ai donc fait des recherches sur le sujet en lisant deux livres et un peu tout ce que je trouvais sur les teen movies. Bien sûr en regardant beaucoup de films. J’ai ensuite préparé la structure de ma vidéo et la liste de questions.

Au final, l’interview a duré beaucoup plus longtemps que ce que je pensais et était vraiment passionnante ! J’ai donc réadapté la structure de la vidéo pour qu’elle s’adapte au mieux aux propos de l’interview.

Combien d’heures de travail sur la vidéo des teen movies? (écriture, tournage, montage, etc..)

Je ne sais pas du tout, mais beaucoup c’est sûr ! J’ai commencé à travailler sur le sujet en juin 2019, avec des pauses bien entendu puisque j’ai un travail à côté. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de choses à dire donc la vidéo est sortie presque un an après le début de mes recherches.

Comment effectues tu tes recherches? Quelles sont tes sources? Et comment organises tu tes idées?

Si je pars d’un thème, je cherche si des livres ont été écrits sur le sujet. Mais parfois je crée une vidéo parce que j’ai lu un livre que j’ai trouvé intéressant et dont je vais vouloir partager une partie du contenu. Donc je lis, principalement, et je complète ces recherches avec des articles, et des analyses personnelles de films.

Cinéma et féminisme

La représentation de la fille sexualisée et féminine est décrédibilisée par les hommes, mais aussi par certaines féministes. Alors comment on fait?

Globalement, je pense qu’il faudrait arrêter de décrédibiliser quoi que ce soit ahah ! Chaque représentation dit beaucoup plus qu’il n’y paraît. Et c’est toujours hyper intéressant à observer, que ce soit positif ou négatif d’ailleurs. 

Le point le plus important je pense, c’est de voir comment la sexualisation d’un personnage féminin s’intègre à l’histoire et comment c’est mis en scène. S’il s’agit d’une sexualité empouvoirante, libre et autonome, c’est quelque chose qu’on peut et qu’on doit célébrer je pense. Une femme peut être très féminine, et en retirer une forme de pouvoir et de liberté.

Mais si c’est un personnage qui est soumis au regard masculin hétérosexuel avec une caméra qui filme son corps en gros plan. Et qui est dépendant d’un héros masculin pour être sauvé, alors là on rejoue le male gaze et ça pose beaucoup question.

Une femme peut être très féminine, et en retirer une forme de pouvoir et de liberté

Comment définirais tu le male gaze? Est ce un critère pour que tu apprécies ou non un film? 

Le male gaze en soit c’est plutôt simple, c’est le fait de filmer et de raconter une histoire du point de vue d’un personnage masculin (hétérosexuel et cis). Cette perception est vue comme la norme, donc elle reproduit forcément des rapports de pouvoir entre les genres.

Avant même que je conscientise cette façon de filmer, je ressentais déjà un détachement vis-à-vis de certains de ces films. Certainement par manque d’identification au personnage principal.

Aujourd’hui, ça reste évidemment un critère sur mon appréciation des films. Peut-être aussi parce qu’il est temps que le cinéma évolue sur son traitement des personnages féminins !

Me too, Weinstein condamné, le scandale des Césars, le collectif 50/50…Penses tu que le changement est en marche?

J’ai le sentiment qu’on est dans une nouvelle période assez forte de lutte, mais peut-être que j’ai cette impression aussi parce que j’évolue dans un environnement féministe. Et qu’il n’est pas forcément représentatif du monde aujourd’hui. Le changement, pour le moment, je trouve qu’il se fait plutôt discret ! Certes on lutte, on se fait entendre, mais derrière le pouvoir reste aux mains des mêmes personnes.

Ton genre de cinéma préféré? Pourquoi?

Je n’ai pas vraiment de genre préféré, mais je sais que si j’ai besoin de réconfort je le trouverai toujours dans les comédies de l’âge d’Or hollywoodien. Si le traitement des personnages féminins ou des personnages racisés sont vraiment à revoir, l’esthétique visuelle d’une grande partie de ces films me fascine.

Le male gaze est vu comme la norme, donc il reproduit forcément des rapports de pouvoir entre les genres.

Un personnage féminin que tu aimes particulièrement?

J’aime beaucoup le personnage de Nausicaä dans Nausicaä de la vallée du vent. Elle incarne en quelque sorte la figure de l’élue qui doit plus ou moins sauver l’humanité. Mais d’habitude ce rôle est réservé aux personnages masculins dans les livres ou les films. Mais ce que je trouve encore plus intéressant, c’est que c’est grâce à l’empathie de l’héroïne que les conflits du film se résolvent.

Les goûts de Zoetrope

Quel film représente le mieux l’idée que tu te fais du couple/ de l’amour parental/ de l’amitié?

Alors, je dirais La La Land de Damien Chazelle pour l’importance du soutien mutuel dans le couple. Et pour l’accomplissement personnel et professionnel à côté de leur relation.

Concernant l’amour parental, j’ai la scène de fin de Lady Bird de Greta Gerwig qui me vient à l’esprit. J’aime beaucoup le lien qui est développé entre la fille et la mère. Avec la volonté de l’adolescente de s’émanciper de sa famille et en même temps l’attachement qu’elle porte pour ses parents.

Et pour l’idée que je me fais de l’amitié, j’ai du mal à me retrouver dans les films qui existent (du moins dans ceux que j’ai vu). Je pense que le film Souvenirs d’un été de Lesli Linka Glatter est certainement le plus proche de mon expérience : de la complicité entre les adolescentes et beaucoup de soutien mutuel.

Quel thème aimerais tu voir plus traité au cinéma?

Je n’ai pas tellement de thème précis en tête, mais j’aimerais que des personnes différentes de la bourgeoisie culturelle blanche accèdent aux commandes des films. Je pense que cela renouvèlerait réellement les sujets et la façon de les traiter au cinéma.

Ta vidéo sur les sorcières retrace l’origine des peurs et des représentations qui y sont liées. Tu parles notamment de la vieillesse qui est toujours utilisée pour susciter la peur. Est ce que tu peux citer des personnages de vieilles femmes représentées comme fortes, indépendantes?

Je pense qu’on manque encore beaucoup de ce genre de représentation, mais récemment il y a notamment eu la Princesse Leia dans la dernière trilogie de Star Wars. C’est elle qui est à la tête des rebelles et qui décide des différentes actions à mener pour ramener la paix dans la galaxie. Elle incarne donc plutôt une forme de sagesse, qu’on prête d’habitude plus souvent aux personnages masculins.

Qu’est ce que le cinéma t’apportes? Pourquoi es tu passionnée par cet art?

Avant tout, je pense que j’aime le cinéma parce que c’est divertissant et que ça permet de s’évader un peu de son quotidien. Après, je trouve ça aussi super intéressant de voir ce que ça dit du monde, de la façon dont on choisit de montrer les choses, etc… Donc en fait j’apprends beaucoup sur le monde en général grâce au cinéma ! 

Est ce que tu peux citer 3 réalisatrices que tu apprécies?

Alors, je vais certainement manquer d’originalité dans ma sélection parce qu’il me reste encore plein de filmographies de réalisatrices à découvrir !

Mais j’ai beaucoup d’affection pour les films de Greta Gerwig parce que je me retrouve dans les personnages qu’elle choisit de traiter. Et parce que ses héroïnes ont toujours des trajectoires intéressantes.

Ensuite, je citerais le cinéma de Céline Sciamma : elle traite de sujets qui m’intéressent et j’aime sa façon de penser le regard dans ses films. Et puis parce que j’étais en larmes à la fin de Portrait de la jeune fille en feu, soyons honnête.

Et enfin, j’aime beaucoup le cinéma d’Agnès Varda pour sa fibre sociale et engagée, et son intérêt pour les gens et les choses du quotidien. Ses films ont une approche très poétique du monde qui me touche beaucoup.

Suis tu des chaînes YouTube? Lesquelles?

Oui je regarde souvent des vidéos sur le cinéma ! J’aime beaucoup l’approche de la chaîne Vidéodrome qui parle de films de genre en lien avec les sciences sociales. Mais aussi la chaîne d’Amazing Lucy et notamment sa dernière vidéo sur Portrait de la jeune fille en feu et sur la construction du regard féminin qui était super intéressante !

Mais il y en a plein d’autres, comme celle de Sweetberry qui analyse les symboles. Ou encore Calmos, Cinéma et politique, La Manie du cinéma, Clararunaway… Il y a vraiment beaucoup de choix, ça permet de varier les plaisirs selon son humeur !

Ta prochaine vidéo de Zoétrope portera sur quoi? Quels sont tes autres projets vidéo (ou autres!)

J’aime beaucoup le cinéma d’Agnès Varda donc je commence des recherches sur ce sujet. Je ne sais pas encore si je trouverai un angle intéressant pour en faire une vidéo mais en attendant j’ai une excuse pour regarder toute sa filmographie !

Pour suivre Zoétrope:

Share this:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *