Sweetberry est une chaîne axée sur les symboles que l’on retrouve au cinéma.
C’est une cinéphile convaincue de la nécessaire représentation de la diversité, et sur sa chaîne Twitch elle propose des lives traitant de ces problématiques.
Je suis allée à sa rencontre pour comprendre son amour du cinéma!

Peux-tu présenter ta chaîne (genèse, ligne édito..)

Ma chaîne s’intéresse principalement aux symboles que l’Homme utilise depuis toujours pour raconter des histoires.
Les symboles, ce sont des choses ou des concepts que l’on place dans nos histoires pour les faire parler à notre place, en utilisant le subconscient.
D’ailleurs, je ne peux presque jamais savoir si c’est voulu ou non.
Je donne comme exemple « pourquoi il pleut dans le film quand il y a un enterrement ? ». Le symbole de la pluie dans ce cas, remplace les larmes des personnages. Je m’intéresse donc à ce langage invisible. 

Comme j’écris depuis très longtemps, j’ai aussi fait des vidéos sur l’écriture de scénario et un jour peut-être, lier symbole et écriture. Je critique aussi des films que j’ai aimé, mais dont on ne parle pas forcément beaucoup sur YouTube. 

Des symboles en veux tu en voilà

Pourquoi as-tu eu envie de faire des vidéos sur les symboles ?

J’ai créé cette chaîne alors que j’étais au chômage et personne ne parlait de ces aspects-là sur YouTube. Mais pourquoi les symboles ? 

Je pense que j’ai un amour depuis longtemps pour l’inconscient. Je sais que dans mes écrits ou tous mes autres travaux (comme l’illustration), je cherche toujours la bonne façon de représenter telle ou telle concept. Je fais donc même ce travail de recherche symbolique. Comme j’aime profondément le cinéma, je me suis dit que j’allais parler de ces petits détails que l’on ne remarque pas forcément, et qui me sont faciles de détecter et parfois de comprendre. 

Le cinéma m’apporte le petit plus de la vie, cet endroit où l’on peut être n’importe qui et vivre n’importe quoi, tout en restant à l’abri

Quels films utilisent le mieux les symboles du feu/ de la pluie/ l’araignée/ le papillon (selon toi) ? Pourquoi ?

C’est dur à dire car il n’y a pas de mieux ou de moins bonne façon d’utiliser un symbole.
Les symboles sont des archétypes mentaux normalement compris par tout le monde (et encore, ça dépend de notre culture).
Donc je dirais un symbole qui est détourné ou pas utilisé comme un cliché va plus me plaire car j’aime être surprise. Le énième bâtiment qui flamme à la fin d’un film, qui est un cliché de la table rase du passé, vu et revu. 

Après il y a aussi les films qui utilisent des symboles et que je ne sais absolument pas expliquer sans aide ou explication du réal ou du scénariste.
Pour l’araignée, je pense évidemment à Enemy. L’araignée est clairement utilisé comme dans la psychanalyse, pour représenter la femme et la mère, mais je n’ai rien capté au film (que je n’ai pas détesté pour autant, comprendre n’égale pas apprécier). J’ai dû lire une explication de texte du film pour capter un peu. 

Et il y a des moments mythiques qui, parfois, dépassent le symbole comme la scène de fin de Blade Runner pour la pluie. 

Donc je n’ai pas de réponse précise ! Juste des moments de cinéma qui utilisent un symbole et qui me touche. Parce que les deux fusionnent en quelque sorte, dans un instant magique et poétique.

Quel est ton symbole préféré en élément naturel et animal ?

J’ai un terme pour définir les symboles que les gens utilisent souvent par préférence ou « souvenir » : la mythologie personnelle. Donc dans ma mythologie personnelle, j’utilise très souvent le renard, le serpent, la biche/cerf, la forêt, la montagne, la couleur verte pour définir des concepts positifs.

Mais comme j’aime tous les symboles pour ce qu’ils sont, une mine d’imaginaire humaine sur plusieurs millénaires, je ne saurais vraiment choisir ! Surtout que j’en ai découvert récemment des superbes comme le papillon, que je n’aimais pas avant mais depuis que j’ai travaillé dessus, je sais que c’est un magnifique symbole pour parler de la mort, des âmes ou du voyage intérieur que l’on fait dans nos vies.

J’utilise souvent la forêt par facilité car elle est proche de moi mais pour représenter un peuple dans un roman. J’ai utilisé le désert et je ne sais pas encore ce que ça symbolise (j’ai des petites idées mais pas en profondeur) et j’ai aimé partir dans des lieux que je ne visite pas pour y placer une civilisation qui représente le contact avec la nature et les dieux et déesses. 

Processus de travail du renard!

Comment procèdes-tu pour tes recherches ? Combien de temps te prend une vidéo ?

Je ne vais parler que des Symboles, mes autres formats sont plus simples et basiques. 

Pour un Symbolik, je dois déjà avoir envie de parler de tel ou tel symbole, je choisis donc mon thème.
Ensuite, je note rapidement toutes les significations qui me viennent en tête et les films qui les utilisent (tout en les triant déjà). 

Ensuite, soit je trouve des livres sur le sujet à la bibliothèque du cinéma, soit je cherche des articles de chercheur-euse-s sur le sujet ou des sites qui en parlent.
J’utilise aussi beaucoup le site tvtropes qui me permet d’étoffer ma base de films et de tropes (un trope c’est une façon très précise d’utiliser un symbole. La pluie pendant un enterrement, est un trope et un cliché, un trope trop utilisé).
Pour certains Symbolik, je regarde plusieurs films sur le sujet pour bien cerner les façons d’utiliser le symbole. Comme le Symbolik sur les Aliens où j’ai vu 20 films sur le sujet comme pour Godzilla.

J’écris alors mon script avec toutes les informations que j’ai pu dénicher. Je tourne, je monte et voilà ! Un symbolik tout chaud !

Le temps pour faire tout ça, va varier en fonction du sujet. Pégase ou les araignées ont été très rapides alors que les sorcières, fées, Godzilla, m’ont pris des mois de recherches. Plus un sujet est vaste, plus il est long à traiter. 

Comment choisis-tu les symboles à étudier ?

Parfois, je ne choisis pas et c’est un sujet qui me donne envie (parce qu’un film m’a sauté aux yeux) et je le traite. Soit parce que c’est un sujet court et que je peux caler pendant que je prépare un Symbolik plus long. 

Pendant la préparation des 8 vidéos sur Hunger Games, je cherche un Symbolik court à faire entre temps, pour meubler le temps de finir ce travail un peu colossal. 

Un bon scénario c’est aussi savoir détourner les codes comme le fusil de TChekov.

Quel symbole aimerais-tu voir au cinéma ? 

Je pense que tous les symboles ont déjà été montrés au cinéma. C’est inhérent à l’Homme, c’est dans son inconscient et donc quasi impossible de ne pas y faire référence. Donc je n’ai pas de réponse à cette question.

Le rapport au cinéma de SweetBerry

Qu’est-ce que le cinéma t’apporte ?

Beaucoup beaucoup de choses ! 

Déjà, j’aime me plonger dans des histoires qui me font rêver ou bouger. C’est pour ça que j’aime particulièrement le fantastique ou la science-fiction.
Deux genres qui sont loin de nous (en théorie) et qui poussent l’imaginaire loin. J’aime rêver à des univers, me prendre pour des gens que je ne serais jamais (j’ai la chance d’avoir gardé une âme d’enfant pour ce côté-là).

J’apprends à aimer l’horreur même si je reste très très sélecte dans ce genre. J’aime l’horreur psychologique, les monstres imaginatifs ou symboliques mais je suis très peu slasher ou gore pour le gore. 

Ensuite, le cinéma plus terre à terre comme les drames, m’apportent des visions du monde que je n’aurais jamais ou que j’ai peu de chance de vivre. J’aime découvrir des récits et des morceaux de vie d’autres personnalités. Je pense à Port Authority qui permet de découvrir un couple, mais surtout le vécu d’une jeune femme trans bien dans sa peau, pauvre mais qui kiffe sa vie. 

Le cinéma m’apporte le petit plus de la vie, cet endroit où l’on peut être n’importe qui et vivre n’importe quoi, tout en restant à l’abri.
On pourrait croire que je fuis la vie mais je pense que ça ajoute quelque chose de beau à la vie. L’Homme a besoin d’histoires, surtout que parfois, elles peuvent résonner en nous et nous apprendre des choses.

Je sais qu’il y a des films si forts que pendant des jours ensuite je suis absente car en train de digérer quelque chose que le film m’a donné. Ce sont les plus beaux de cinéma quand ça arrive, même si ça fait mal, je kiffe me faire défoncer par un film pour en ressortir avec quelque chose en plus.

Quel élément naturel trouves-tu le plus cinématographique ?

Comme j’aime la nature, je dirais tous. Car ils ont tous une symbolique importante. Mais si je dois choisir, je dirais la forêt. Je ne suis pas une renarde pour rien ahah!

Mais d’un point de vue cinématographique, tous. Ils ont tous à apporter dans un récit pour raconter telle ou telle chose. Si on veut montrer l’immensité ou la solitude, le désert ; si on veut parler d’un but à atteindre, la montagne : si on veut parler des émotions, la mer ; l’aridité des sentiments, un lieu rempli de pierre etc… 

Un film où tu n’arrives pas à avoir un avis tranché ?

Enormément de film ! J’ai un caractère où j’ai peu d’avis tranchés sur les choses donc ça se répercute sur mon appréciation des films. Si j’ai aimé un film, je peux comprendre un avis contraire et vice versa. 

Je peux voir les défauts d’un film tout en l’appréciant, et trouver des choses positives à dire sur un film que je n’ai pas aimé. Il y a toujours de la nuance, même dans mes films d’amour.

Je peux comprendre qu’on s’endorme devant Le Seigneur des Anneaux, que ça cabotine dans Constantine ou que le Roi Arthur de Guy Ritchie soit trop what the fuck pour certain-es. Comme je peux comprendre pourquoi on aime Captain Marvel ou les Star Wars

Donc tous les films ou presque ?

Tu as fait une vidéo touchante sur Avengers. Que penses-tu du débat sur le fait que les Marvel tuent le “vrai” cinéma ?

Déjà qu’est-ce que le « vrai » cinéma ? Pour moi, le cinéma c’est un art qui m’apporte des sentiments et des ressentis, tout ça dans une histoire qui me fait sortir de ma réalité. Donc si j’ai des frissons ou de la tristesse devant Gardiens de la galaxy 2 ( le 1 j’aime bof) ou Infinite wars, pour moi, même si c’est du gros blockbuster qui se renouvelle peu, eh bien, ils ont quand même leur contrat avec moi.

Après, je suis comme beaucoup, dans un trop-plein de cette franchise donc maintenant je choisi un peu plus ce que je vais voir. Je n’ai pas regardé les Ant man par exemple, ça ne m’intéresse pas beaucoup. Je sais que Captain Marvel ne m’attire pas beaucoup non plus. Mais pourquoi pas aller voir les Black Panther ou le nouveau Captain America car ils portent en essence un message politique sur la place des noir-es dans la culture américaine. 

Ce débat est intéressant car il n’est pas binaire. Si ça fonctionne, c’est que ça fait bouger les gens donc c’est ce que le public aime. Peut-être que ça « sauve » les salles de ciné ? Peut-être que ça invite les gens à voir d’autres films au passage ? Ça crée des emplois mais aussi beaucoup de pollution (un jour je travaillerai sur écologie et cinéma et je vais déprimer je pense).

Je sais que le premier Iron man m’a donné l’envie d’écrire un roman, donc tout n’est pas à jeter dans cette industrie. Il faudrait juste moins en faire un business et donner la liberté aux auteur-trices/réal.

Un peu comme * tousse * Star Wars 8 * tousse * le seul qui a soulevé mon cœur pendant 2h alors que je n’apprécie pas beaucoup la franchise Star Wars. Don’t hate me. 

Je peux voir les défauts d’un film tout en l’appréciant, et trouver des choses positives à dire sur un film que je n’ai pas aimé

Quel(s) personnage(s) féminins au cinéma aimes-tu particulièrement ?

C’est une difficile question ! Je sais ce que je n’aime pas donc peut-être qu’en transparence, on peut trouver ce que j’aime !

Je n’aime pas les femmes « fortes » qui ne sont que des archétypes masculins emballés dans un corps féminin. Je n’aime pas les plantes vertes ou les potiches

Donc j’aime les femmes réelles ou réalistes. Celles qui peuvent à la fois taper des gens, mais aussi éprouver des sentiments, qui ne sont pas parfaites ni des anges. Mais pas non plus des badass qui cassent les pots de cornichons avec leurs mains. Un peu de nuance quoi.

Mais c’est pareil pour les personnages masculins. Même si là, je rêve que l’on voit plus de personnages comme Newton Scamander dans les Animaux Fantastiques. Des hommes sensibles, loin des clichés agressifs, passifs et doux. 

En gros, je demande pas grand-chose : des personnages réalistes et sensibles!

Quel personnage de super héros-héroïne te fascine le plus ?

Constantine. Pour celleux qui ne connaissent pas, Constantine est un détective de l’occulte crée par DC comics. Il existe un film avec Keanu Reeves (faisant partie de mon top 10 de mes films préférés) et une série avortée d’une saison et des épisodes animés. 

Déjà, je suis une grande fan de l’occulte mais si en plus, on y met un homme cynique, un combat entre le bien et le mal, je signe direct. C’est étrange car je ne suis pas liée à la religion (je ne suis pas baptisée) et pourtant tout ce qui touche aux folklores religieux, je suis très friande. Surtout que Constantine mélange beaucoup de croyances du monde. 

Et pour moi, les symboles s’approchent des croyances. On place dans des objets, animaux, choses des concepts pour mieux comprendre ou appréhender le monde et le destin.

Le dernier film qui t’as donné une claque ?

Si on parle de pleurer pendant tout le film et après, étonnement, la Reine des neiges 2 de Chris Buck et Jennifer Lee. Elsa nous parle de trouver sa place quand on ne comprend pas qui on est, plus l’approbation de sa mère dans la recherche de cette voix, forcément ça me touche en plein cœur. Et je pleure toujours en écoutant l’une des chansons. Et pourtant, je n’aime pas beaucoup Disney. Donc GG Disney !

Pour une claque visuelle, je dirais le Roi Arthur de Guy Ritchie. Je m’en remets pas. Si je pouvais écrire et réaliser ce genre de film fantastique, je serais aux anges. Je regrette souvent que la pure fantasy soit clichés et archétypales et j’ai peu de films qui me plaisent (alors que c’est mon genre favori) mais là, je suis servie et reservie. 

Pour une claque de peur, je dirais Aterrados de Demián Rugna. Cela fait que quelques années que je peux voir des films d’horreur et souvent, je n’ai pas très peur (et c’est pas pour faire un concours). Mais devant Aterrados, j’ai eu de vraies angoisses. Surtout que le film commence direct et ne s’arrête plus. Bravo !

Une scène de film que tu n’oublies jamais et à laquelle tu repenses souvent ?

Je pense que beaucoup de scènes du Seigneur des Anneaux me reviennent souvent en tête. C’est cette trilogie qui m’a donné envie de m’intéresser au cinéma et d’apprendre l’anglais. Depuis quelques années, je ne peux pas les revoir sans tomber dans une déprime violente plusieurs jours ensuite. Mais je les ai tellement regardés que je repense souvent à la rencontre avec Pipin et Merry et leurs champignons, les Nazguls, la montagne du destin, la chanson de Pipin, la mine de la Moria etc. 

Mais si je n’en gardais qu’un, ça serait la première fois que l’on voit un nazgul. Il y a un travelling compensé, un souffle sur des feuilles et puis les hobbits cachés sous les racines d’un arbre et les pieds ensanglantés du cheval du nazgul. Frodon qui souffre et un de ses amis qui comprend la situation sans la comprendre et fait fuir le nazgul. 

Je ne saurais pas dire pourquoi celle-là mais je la trouve très efficace ! Et j’ai un petit côté sadique, mais j’aime quand les héros souffrent!

Quel film as-tu détesté et par la suite aimé ?

Sans y réfléchir mille ans, je pense tout de suite à John Carter. Un film Disney qui a coulé son budget car il a été très mal vendu. Et finalement, quand on ne le regarde pas comme un film d’action mais plus comme une bizarrerie de Disney, ça passe vraiment bien et il y a des chouettes idées ! 

Et donc en y allant au cinéma, j’ai trouvé que c’était un film vraiment nul et débile. Mais on m’a dit de lui redonner sa chance. Je l’ai fait et effectivement, ça passe mieux en seconde lecture ou avec moins d’attente ?

SweetBerry dans l’écriture

Qu’est-ce qu’un bon scénario selon toi ?

Pour moi un bon scénario c’est un scénario qui ne prend pas lea spectateurtrice pour un débile, ne lui explique pas tout et arrive à le surprendre (même si cette dernière condition n’est pas obligatoire, c’est assez difficile à faire). 

Et si en plus, l’histoire est surprenante et ne suit pas les fameux 3 actes de tous les gourous du scénario d’Hollywood, alors c’est encore plus chouette, car on est troublé de ne pas reconnaître la structure de base.
Un bon scénario c’est aussi ne pas faire de deus ex machina, mais amener les éléments de l’intrigue avec logique et préparer les situations délicates des héro-ïnes. Mais un bon scénario c’est aussi savoir détourner les codes comme le fusil de TChekov.

Un bon scénario c’est plein de détails réfléchis et offerts aux spectateutrices pour qu’iels participent et surtout qu’iels aient envie de revoir le film plusieurs fois ensuite.

Quelles incohérences au cinéma t’énervent le plus ?

Ahaha il y en a tellement ! Je voulais même faire une série de vidéo sur le sujet il y a des années mais je n’ai jamais trouvé comment faire.
Je suis souvent énervée par les clichés car c’est trop facile pour moi. On parlait de bon scénarios mais les clichés sont des choses feignantes pour moi. 

Sur ta chaine Twitch, tu organises des lives où tu invites des gens concernés sur des thématiques (slasher, handicap..), d’où t’es venu cette idée? Pourquoi as tu envie de traiter de sujets en dehors de tes connaissances? Combien de temps de préparation pour ces lives?

Ça va faire très bateau ou un peu égotique mais je pense (j’espère) avoir un caractère curieux. Ce que je ne connais pas m’intéresse. Pour ce qui est des thèmes liés spécifiquement au cinéma, comme le slasher

Pour tout ce qui touche à la représentation, cela remonte à loin. Je dois parler de la norme pour expliquer ça. 

Depuis aussi longtemps que je m’en souvienne, je ne me suis jamais sentie dans la norme. Déjà parce que j’étais ultra timide, effacée et invisible. Je n’étais pas comme les modèles de filles qu’on me présentait à la télé (j’aimais le sport, les voitures, les jeux-vidéos par exemple).
Donc j’ai toujours questionné mon genre (j’ai eu une grosse phase de détestation du genre féminin). Je me reconnaissais plus dans le genre masculin. Puis, j’ai appris à apprécié le genre féminin mais je ne me sens pas à 100% à l’aise avec non plus. Ce n’est que, depuis moins d’un an, que je préfère me définir non-binaire car ça me correspond plus. 

Tout ce cheminement, je l’ai aussi eu avec la sexualité. Je ne suis pas allosexuelle (avec une sexualité entrant dans la norme). Je suis asexuelle/demi-sexuelle.
Donc m’intéresser à des parcours qui sortent de la norme est facile pour moi car j’ai connu ça sous d’autres angles.
J’ai souvent été proche de personnes sortant de la norme blanche/hétéro-normée. Et ce, depuis la primaire. Je ne dis pas ça pour passer pour la personne woke de service, c’est un constat seulement.
Ce qui a d’ailleurs été souligné récemment sur mon discord. Ma communauté proche est composée en majorité de personnes « hors-norme » et/ou en questionnement sur ces thèmes-là. Et je l’ai découvert grâce aux lives. 

Je me suis embarquée dans un laïus peut-être étrange mais je pense que mon vécu et mes ressentis me poussent naturellement à inviter celleux qui ont moins la parole pour lier ça au cinéma (qui, je pense, est un reflet parfois déformant de la réalité). Et puis, ça m’intéresse depuis tellement longtemps, que les lives m’ont juste permis d’avoir un espace facile pour réaliser ça. 

Pour le temps de préparation. Cela dépend du thème. Généralement, j’ai une base de questions qui viennent assez rapidement car ce sont des sujets sur lequel je réfléchi régulièrement. Mais ensuite, je vais demander à la personne de me dire s’il faut que je vois certaines œuvres en particulier pour préparer et je vais faire quelques recherches en plus. Donc disons une bonne semaine de préparation

Mais ce que j’aime dans ce format, c’est avoir l’avis et le ressenti de l’autre plutôt qu’un cours magistral ! Le cinéma est subjectif et nos ressentis face à des œuvres m’importent plus que la théorie.

Sur quoi porteront tes prochaines vidéos ?

Je suis sur un ensemble de 8 vidéo sur Hunger Games et tous les symboles que la saga porte. La 1ère vidéo est sortie.
J’ai redécouvert les 4 films récemment et il y a beaucoup trop d’intelligence et de détails cachés pour ne pas en parler. Donc beaucoup de boulot mais hâte !

Et sinon difficile de dire, je fais beaucoup au fil de mes envies en ce moment, surtout que j’ai ralenti ma production de vidéo pour me ménager. Chaque année, je fais des mini burn-out vers mai d’avoir sorti une vidéo quasi toutes les semaines, donc j’arrête de me casser la santé.
Plus la chaine Twitch qui m’apporte beaucoup et parfois du travail de graphisme à côté, ça fait beaucoup.

Mais les sujets qui m’attendent depuis longtemps et que j’ai hâte de faire : une série sur la mort avec les symboles des cadavres, flics, serial killer et tueurs et personnels de la mort, les sorcières, les monstres entre autres. Et j’aimerai parler de Mad Max ou m’attaquer à Game of Thrones un jour. Même si… je n’ai vu que la saison 1 ! Ça m’a ennuyé mais l’univers mérite qu’on s’y attarde !

Pour suivre SweetBerry:

Share this:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *